Guilad Shalit

Guilad Shalit dans Actualites guilad_shalit                          2145265789_1 dans Actualites

Portrait

Guilad Shalit est né à Naharia et a grandi à Mitzpe Hayala en Galilée. Il est le fils de  Noam et Aviva et le frère de Yoël et Hadas. Il a rejoint les Forces israéliennes de Défense il y a trois ans. Guilad est détenu  à Gaza par le Hamas depuis le 25 juin 2006.Guilad, âgé de 21 ans, est le fils de  Noam et Aviva et le frère de Yoël et Hadas. Né à Naharia, et détenant les deux nationalités israélienne et française, il a vécu depuis l’âge de deux ans à Mitzpe Hayala dans le nord.

Il a terminé ses études secondaires avec mention « excellent » en option scientifique. Il aime particulièrement les mathématiques et le sport.
Á la fin de juillet 2005, Guilad a commencé son service militaire, à la suite de son frère aîné, libéré un an plus tôt, dans les blindés  des Forces de défense israéliennes et ce,  » malgré un faible profil medical »
. Il obtient le grade de caporal tankiste au sein de l’armée israélienne et sera promu sergent pendant sa captivité.

Guilad est un jeune homme calme, gentil et réservé, souriant et d’humeur égale, toujours prêt à aider les autres. Pendant ses brèves permissions de l’armée, Guilad aidait ses parents à gérer leur gîte de vacances.

L’enlevement

Le dimanche 25 juin 2006, à 5h40 du matin, un groupe de terroristes palestiniens franchit la frontière entre la bande de Gaza et Israël – utilisant un tunnel creusé au sud de la bande de Gaza, près de Kerem Chalom – et a attaqué une position militaire située en territoire israélien.Le commando de huit Palestiniens armés a pénétré sur une centaine de mètres en territoire israélien et s’est séparé en trois groupes. Le premier groupe tira sur un véhicule blindé  vide sans faire de victimes. Le second groupe attaqua, à l’aide tirs et d’explosifs, un poste d’observation de la Patrouille du désert : trois soldats israéliens furent blessés. Au même moment, un missile et des grenades furent lancés sur un tank stationné à proximité : Guilad Shalit était l’un des quatre membres l’équipage. Le missile heurta l’arrière du tank entraînant la mort du commandant et d’un soldat ; un autre soldat fut blessé. Guilad Shalit, blessé à l’épaule, fut enlevé et emmené par les terroristes dans la bande de Gaza.

Mohammed Abdel Al, un porte-parole des comites de resistances populaires, a révélé que l’attaque de ce lieu était planifiée depuis deux mois. De plus, l’armée israélienne évalue qu’il avait fallu entre 3 et 6 mois pour creuser le tunnel.

Les auteurs de l’enlèvement  étaient membres :

-  des Brigades Izz ad-Din al-Qassam, la branche militaire du Hamas, le parti dirigeant du gouvernement palestinien,

-  des Comités de la Résistance populaire qui incluent des membres du Fatah,

-  du Jihad islamique et du Hamas ansi que de l’Armée de l’Islam.

Reaction israelienne

Les efforts des forces israéliennes et de l’autorite palestinienne pour le localiser pendant les deux jours suivants ayant été vains, Israël lance l’opération Pluie d’été le 28 juin. Celle-ci comporte bouclages, incursions, arrestations et frappes aériennes sur la bande de Gaza. Des centaines de détenus dont des parlementaires palestiniens et des ministres Hamas de l’Autorité palestinienne sont ajoutés aux quelques 10 000 Palestiniens emprisonnés en Israël. Des dizaines de logements, bâtiments publics, routes, ponts et la principale centrale électrique du territoire sont détruits. Toutefois Gilad Shalit n’est pas retrouvé.

Demandes du hamas

Le 30 avril 2007, le dirigeant du Hamas, Khaled Machaal, appelle les autorités israéliennes à libérer plusieurs centaines de prisonniers palestiniens en échange du soldat Gilad Shalit. Si Israël est disposé à cet échange, il refuse néanmoins que cette mesure soit appliquée à ceux qui auraient « du sang sur les mains », ce qui est le cas pour beaucoup d’entre eux.En juin 2009, après la guerre de Gaza, le Hamas demande la libération d’environ 1000 prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes.

Reactions internationales

Depuis son accession à la présidence de la République française, Nicolas Sarkozy appelle à la libération de Gilad Shalit, qui a la double nationalité. La diplomatie française qualifie de « nécessaire » sa libération, et insiste auprès de ses partenaires de la région pour l’obtenir.
Cette position suscite parfois la controverse ; les associations palestiniennes comparent la situation du caporal Shalit à celle de l’étudiant franco-palestinien
Salah Hamouri arrêté en 2005 et condamné à 7 ans de prison pour des faits qu’il nie et s’indignent de ne pas recevoir des autorités françaises le même soutien que celui exprimé à la famille Shalit.

Gilad Shalit a été fait citoyen d’honneur de la ville de Paris, le 17 décembre 2008 de Miami, en mai 2009, et de Rome, le 1er juillet 2009.

Jusqu’à présent, aucune information n’a été fournie sur l’état de santé de Guilad et les Palestiniens se sont toujours opposés à ce que la Croix Rouge internationale ou une autre organisation humanitaire lui rendent visite.

Depuis son enlèvement, le dimanche 25 juin 2006, Guilad est détenu par le Hamas dans la bande de Gaza et aucune information n’a été fournie sur son état de santé.

Jeudi 25 juin 2007, un an jour pour jour après l’enlèvement de Guilad Shalit, le Hamas a publié une cassette audio où l’on entend la voix du soldat enlevé demandant au gouvernement israélien d’agir en faveur de sa libération. C’est le premier véritable signe de vie de Guilad.

  Article 9 de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme: Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.

guilad%20shalit                                                106

                                                        

Sources :

http://www.guiladshalit.com/index.php

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gilad_Shalit



Une lettre de Martin Luther King Contre l’anti-sionisme en 1967

A tous ceux qui prétendent qu’Israël “n’est pas l’interprétation moderne du Judaïsme ,qu’il en est même, en quelque sorte, la négation”.
A ceux aussi qui, comme Jacques Attali, voudraient dissocier le Judaïsme mondial du “nationalisme israélien”.
Dr Zvi Tenney

Une lettre de Martin Luther King Contre l’anti-sionisme en 1967
Une lettre qui résonne encore de son écho de nos jours
Extrait de “Letter to an Anti-Zionist Friend”, de Martin Luther King. [1]

“(…) Tu déclares, mon ami, que tu ne hais pas les Juifs, que tu es seulement anti-sioniste. A cela je dis que la vérité sonne du sommet de la haute montagne, que ses échos résonnent dans les vallées vertes de la terre de Dieu : quand des gens critiquent le sionisme, ils pensent Juifs, et ceci est la vérité même de Dieu. L’antisémitisme, la haine envers le peuple juif, a été et reste une tache sur l’âme de l’humanité. Nous sommes pleinement d’accord sur ce point. Alors, sache aussi cela : antisionisme signifie de manière inhérente antisémite, et il en sera toujours ainsi.

Pourquoi en est-il ainsi ? Tu sais que le sionisme n’est rien moins que le rêve et l’idéal du peuple Juif de retourner vivre sur sa propre terre. Le peuple Juif, nous disent les Ecritures, vécut en union florissante sur la Terre sainte, sa patrie. Ils en furent expulsés par le tyran de Rome, les mêmes Romains qui assassinèrent si cruellement Notre Seigneur. Chassé de sa patrie, sa nation en cendres, le peuple Juif fut forcé d’errer sur le globe. Encore et encore, le peuple Juif souffrit aux mains de chaque tyran qui vint à régner sur lui. Le Peuple Noir sait, mon ami, ce que signifie souffrir les tourments de la tyrannie, sous un joug que l’on n’a pas choisi. Nos frères en Afrique ont supplié, plaidé, demandé, exigé la reconnaissance et la réalisation de leur droit naturel à vivre en paix sous leur propre souveraineté, dans leur propre pays. Pour quiconque chérit ce droit inaliénable de toute l’humanité, il devrait être si facile de comprendre, de soutenir le droit du peuple Juif à vivre sur l’antique terre d’Israël. Tous les hommes de bonne volonté se réjouiront de la réalisation de la promesse de Dieu, que son peuple retourne dans la joie sur la terre qui lui a été volée. C’est cela le sionisme, rien de plus, rien de moins.

Et qu’est l’anti-sionisme ? C’est le déni au peuple Juif d’un droit fondamental que nous réclamons à juste titre pour le peuple d’Afrique et accordons librement à toutes les nations de la terre. C’est de la discrimination envers les Juifs, mon ami, parce qu’ils sont Juifs. En un mot, c’est de l’antisémitisme. L’antisémite se réjouit de chaque occasion qui lui est donnée d’exprimer sa malveillance. L’époque a rendu impopulaire, à l’Ouest, de proclamer ouvertement sa haine des Juifs. Ceci étant le cas, l’antisémite doit à chaque fois inventer de nouvelles formes et de nouveaux forums pour son poison. Combien il doit se réjouir de la nouvelle mascarade ! Il ne hait pas les Juifs, il est seulement antisioniste. Mon ami, je ne t’accuse pas d’antisémitisme délibéré. Je sais que tu ressens, comme je le fais, un profond amour pour la vérité et la justice, et une révulsion envers le racisme, les préjugés, la discrimination. Mais je sais qu’on t’a trompé, comme d’autres l’ont été, en te faisant croire que tu pouvais être antisioniste tout en restant fidèle aux principes que nous partageons, toi et moi, du fond du coeur. Que mes paroles sonnent dans les profondeurs de ton âme : quand les gens critiquent le sionisme, ne te trompe pas, ils pensent les Juifs.”

Martin Luther King

[1] Saturday Review – XLVII (août 1967), p. 76 Rééd. In M.L.King Jr, This I believe : selections from the Writings of Dr. Martin Luther King Jr.

Source :

http://www.terredisrael.com:80/wordpress/?p=5879



Eurovision: une Palestinienne représentera Israël En duo avec une autre star israélienne.

De quoi s’agit-il?

Israël a cette année sélectionné deux chanteuses pour être représenté au concours de l’Eurovision.

Une est juive, elle s’appelle Achinoam Nini, mais est surtout connue sous le nom de Noa.

Et première dans l’histoire du pays, l’autre est palestinienne. Elle s’appelle Mira Awad. C’est une actrice et une chanteuse reconnue. Les deux femmes ont chanté ensemble lors d’un concert à Paris à l’occasion de l’anniversaire d’Israël.

Tout le monde ne l’accepte pas

Mais en acceptant de représenter Israël, cette Palestinienne s’est faite beaucoup critiquer. Une pétition a même été lancée par des arabes israéliens pour dire que le fait de présenter ces deux chanteuses ne correspondait pas à la réalité du pays, ce qui n’empêche pas les deux chanteuses de préparer quatre chansons, dont l’une sera choisi pour le concours.

« La situation est très déprimante et très complexe actuellement, et nous comprenons que cela puisse être perçu par certaines personnes comme un peu cynique (…) d’envoyer une chanteuse juive aux côtés d’un chanteuse palestinienne » déclare Mira Awad qui a appris sa sélection alors qu’elle regardait à la télé l’offensive israélienne contre la bande de Gaza.

Un des signataires de la pétition, Mohammad Bakri, acteur et réalisateur  célèbre dans le pays, a déclaré : « Je ne veux pas que Mira soit utilisée », . « Ce n’est pas un grand honneur de représenter Israël à l’heure actuelle à l’Eurovision. C’est une honte, selon moi. »

A noter : Israël a gagné trois fois l’Eurovision, deux fois dans les années 70, puis une troisième fois en 1998  avec la chanson « Diva », interprétée par un célèbre transsexuel.

(Source: Yahoo)

 Eurovision: une Palestinienne représentera Israël En duo avec une autre star israélienne. dans Actualites CULT-Israel

Cette annee Israel est representee par un duo : Noa (juive israelienne) et Mira Awad (arabe israelienne).

Depuis ce matin, France 2, chaine « pro-israelienne », comme tout le monde le sait, presente Noa comme juive israelienne et Mira Awad comme « chanteuse palestinienne citoyenne d’Israel », ils interview aussi un acteur presente lui aussi comme « palestinien citoyen d’Israel ».

Quelqu’un connait-il cette nouvelle denomination de palestinien(ne) citoyen d’Israel, quelle est cette nouvelle gymnastique journalistique qui invente des nationalites ?



Les liaisons dangereuses de Dieudonné Mbala Mbala

 

Les liaisons dangereuses de Dieudonné Mbala Mbala dans Actualites faurissssssggg

Le Monde du mercredi 25 février 2009 consacre une pleine page aux « affections » scandaleuse du militant d’extrême droite. Extraits :

« C’est l’histoire d’un humoriste dont les meilleurs amis d’aujourd’hui sont ses pires ennemis d’hier. D’un comique qui, il y a douze ans, s’engageait en politique, à Dreux (Eure), contre Jean-Marie Le Pen, qu’il qualifiait alors de « grand marabout borgne », et qui offre désormais son théâtre à des courants politiques plus radicaux encore que le Front national.

Jadis proche de la gauche alternative, Dieudonné, 43 ans, est devenu une sorte de caisse de résonance pour une frange composite de l’extrême droite française. Ces liaisons dangereuses, il les assume publiquement. L’occasion nous a été donnée de le constater récemment au Théâtre de la Main d’or…

Ce 29 janvier, le spectacle est surtout parmi le public. Tout le gratin négationniste s’est donné rendez-vous, à l’invitation de Robert Faurisson, dont le 80e anniversaire tombait quelques jours plus tôt. Il y a là une petite famille marginalisée de militants qui nient la réalité du génocide des juifs pendant la seconde guerre mondiale et n’apparaissent que très rarement ensemble, compte tenu de l’hostilité qu’ils suscitent. Un carré de places leur a été réservé au pied de la scène à la Main d’or. Le garde du corps personnel de Dieudonné veille à la sécurité de Faurisson. Ses voisins dans la salle sont Serge Thion et Pierre Guillaume, les principaux animateurs du site Internet négationniste Aaargh (Association des anciens amateurs de récits de guerres et d’holocaustes), domicilié à l’étranger et sous le coup d’une interdiction d’accès en France…

Des jeunes plaisantent entre eux. Ils appartiennent à cette partie du public, plutôt masculine et métissée, qui semble ignorer la dimension politique de cette soirée. Pourtant, outre les négationnistes, plusieurs courants de l’extrême droite radicale, qui ont tous en commun un antisémitisme virulent, ont leurs représentants. Il y a là Charles-Alban Schepens, l’un des dirigeants du Renouveau français, un groupuscule « catholique, nationaliste et contre-révolutionnaire », qui se réclame, entre autres, de Charles Maurras, du maréchal Pétain et des Phalanges espagnoles. On remarque aussi des membres du courant « nationaliste révolutionnaire », qui combine idéologie fasciste et anti-impérialisme, ainsi que le patron d’une boutique parisienne réputée dans les milieux skinheads.

Tous ceux-là apprécient comme autant de clins d’oeil les allusions à la Shoah et au pouvoir prêté aux juifs qui parsèment le spectacle. Comme au début de la représentation, quand une voix off demande, étrangement, avant le lever de rideau l’extinction des téléphones portables « en mémoire des victimes de la seconde guerre mondiale ». Une heure et demie plus tard, quand la salle se vide, les plus militants font la queue pour serrer la main de Robert Faurisson, qui restera avec ses alter ego au théâtre pour y souper avec Dieudonné.

Pour l’humoriste et ses amis, il n’y a plus désormais ni gauche ni droite. Il y a le système – comprendre « l’axe américano-sioniste » – et les ennemis du système. D’où l’étrange attelage qui gravite autour de lui : chiites radicaux du Centre Zahra, héritiers de Maurras, quelques jeunes de banlieue et des étudiants membres de l’extrême droite musclée. Ce 29 janvier, la sécurité était assurée par des jeunes gens barbus, habillés à la manière des salafistes… »

Photo : D.R.

Source

http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=13938&artyd=5

 



Audit sur le sérieux et l’objectivité de l’information en France pendant le récent conflit entre l’État d’Israël et le Hamas

Reporters Sans ŒIllèresOuvrage réalisé par un collectif de journalistes à la requête des associations :

- Avocats Sans Frontières
- Ligue Internationale Contre La Désinformation
- France-Israël
- Desinfos.com
- Objectif Information.

Nous assistons à un « viol des foules par la propagande » dont les mécanismes ont été décrits depuis longtemps par Tchakotine.

« L’action psychologique et la désinformation sont des armes visibles de la tentative de délégitimation de l’État d’Israël, guerre menée non seulement par les ennemis d’Israël mais encore par les destructeurs de la démocratie et des valeurs fondamentales de la civilisation en ce qu’elle a d’universel.

Nous avons, en sollicitant un collectif de journalistes français, souhaité vous présenter un audit de la situation au regard de l’utilisation par la propagande de certains organes de presse. »

(suite…)



SEA POSITIVO |
CFDT CARREFOUR BASSENS |
Point de vue d'un simple ci... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | MaYaK se construit
| mémoires
| Ecole de Saint-Rabier